Martinisme
L'Ordre dans le monde
Documents et Etudes

HOMMAGE AU DR GERARD ENCAUSSE-PAPUS ET A SON FILS LE DR PHILIPPE ENCAUSSE-JEAN

Comme chaque année, l’Ordre Martiniste et des fidèles de Papus et de Jean, leur ont rendu lors des « Journées Papus », au Dr Gérard Encausse-Papus, fondateur de l’Ordre, et à son fils le Dr Philippe Encausse-Jean.

Etaient présents aussi bien des amis reconnaissants envers l’œuvre accomplie par ces deux hommes, père et fils, que de fidèles lecteurs de leurs livres.

20141026_104545.jpg

L’un et l’autre ont été infatigables. Papus a tant fait pour la diffusion de l’ésotérisme en général, et pour la spiritualité qui en est la suite logique, que son souvenir vit encore dans le cœur de ceux qui se sont nourris à cette source ! Le Dr Philippe Encausse, son fils, consacra sa vie à rendre hommage à Papus et à faire connaître son œuvre, dont, ayant organisé et recensé l’ensemble volé et partiellement éparpillé lors de la Deuxième Guerre Mondiale, il fut le fidèle propagateur. Il veilla sur son héritage culturel. Il continua l’œuvre de son père, à la tête de l’Ordre initiatique fondé par son père. Par leur engagement social et par leur exemple tous les deux témoignèrent de la pratique de la charité comme moyen et but de leur enseignement.

Du 24 au 26 octobre 2014 se sont déroulées donc les « Journées Papus ». S’il est vrai que le respect que l’on montre vis-à-vis de nos disparus peut être un reflet du respect que l’on montre à nos Frères humains vivant sur le plan de la manifestation physique, alors cet hommage doit être en harmonie avec la vie et les choix de chacun de nous.

20141026_104535.jpg

L’étape principale de ces Journées consiste à se recueillir autour de la tombe de Papus. Nous étions là en tant qu’admirateurs, disciples et continuateurs de Papus, de son œuvre et de l’Ordre Martiniste qu’il a créé. Sur sa tombe, située au cimetière du Père-Lachaise, nous avons eu aussi une pensée pour les membres de la famille Encausse maintenant disparus : Papus, son père Louis, son fils Philippe et l’épouse de ce dernier, Jacqueline.

C’est l’occasion de rappeler que ces Journées ne sont ni confessionnelles ni nostalgiques. Lorsqu’il présidait le pèlerinage au Père-Lachaise, Philippe disait : « Que chacun prie en silence, selon ses croyances et ses habitudes. » Il répétait cela tous les ans. C’est ce que nous faisons aussi lors de la Chaîne d’union silencieuse devant la tombe de Papus. « Sur nos lèvres » le silence ; « dans nos cœurs » la prière, « en notre mémoire » le souvenir.



La Vie de l'Ordre

Nous contacter

fbmeetus.jpg

 
 
Recherche
 
 

© 2015 - 2016  Ordre Martiniste